Techniques de frappe

La tenue du ballon est interdite par les lois du jeu. Les techniques de frappes sont les outils que les joueurs vont s'approprier pour résoudre les problèmes posés par le jeu. C'est pourquoi elles trouveront leur origine et leur finalité dans les matches.

L'acquisition des différentes techniques de frappes permet la structuration et l'élargissement de l'espace de frappe.

Limité au début à l'interception des ballons qui se présentent devant lui entre la taille et la hauteur des bras tendus, le joueur deviendra peu à peu capable d'aller chercher des trajectoires loin de lui, de contrôler et frapper des ballons en dessous de la taille jusqu'au sol, ainsi qu'en hauteur après une impulsion.

Cette structuration de l'espace de frappe correspond en même temps à l'intégration d'une logique de choix tactiques et techniques répondant aux questions :

  1. Qu'est-ce que je veux faire avec le ballon qui arrive (choix tactique) en fonction de sa trajectoire et de ma situation :
    • Le renvoyer vers la cible adverse avec précision ?
    • Le renvoyer en puissance ?
    • Le mettre à disposition d'un partenaire pour une passe ?
    • Pour une attaque ?
    • L'empêcher de tomber dans mon terrain ?
  2. Comment puis-je frapper ce ballon (choix technique) :
    • À deux mains, en manchette, à une main ?
      En fonction de ma situation, de la trajectoire et de mon intention tactique.

C'est pourquoi, même quand on met en place des situations favorables à l'apprentissage d'une technique particulière, il est parfaitement normal qu'occasionnellement le joueur utilise une autre technique plus favorable à la situation présente. Par exemple, lors d'un travail sur la manchette, un joueur qui voit le ballon lui arriver sans trop de vitesse à hauteur de la tête doit le prendre à deux mains et non tenter une manchette inadaptée voire impossible.

Pour lui permettre d'acquérir les techniques, on placera le joueur dans des situations facilitantes et l'on favorisera la mise en relation du but ("ce que je cherche à faire"), des moyens mis en oeuvre ("comment je m'y suis pris") et du résultat ("ce que j'ai réalisé réellement"). En faisant cela, on met en place des repères qui sont au coeur de la technique : les attitudes, les rythmes, les orientations et les appuis, les hauteurs et les surfaces de frappe.

Souvent l'enseignant n'a pour référence que la gestuelle des joueurs experts et tend à fonctionner en "conforme / non conforme". Il est plus productif et plus intéressant d'entrer dans une analyse plus pointue et pourtant très accessible. Nous proposons dans les fiches d'observation des repères simples et utilisables. Cela facilite l'intervention de l'enseignant même s'il n'est pas spécialiste de volley-ball.

On s'apercevra ainsi que peu à peu l'élève s'approprie ce fonctionnement et que spontanément il fera lui-même ses diagnostics en cas d'erreur : "je ne me suis pas bien tourné", "je n'ai pas plié mes jambes", etc. Souvent il mime pour lui-même ce qu'il aurait dû faire. A ce stade, un enjeu essentiel est atteint pour le perfectionnement.

La justesse technique est indissociable de l'opportunité tactique. L'efficience des différentes techniques n'est pas équivalente dans toutes les situations. C'est pourquoi par la diversité on travaillera à l'adaptabilité et la disponibilité technique. On voit des joueurs de niveau parfois débrouillé tenter de reprendre en manchette basse un ballon qui arrive à hauteur du visage comme si on leur avait passé des menottes, ou vouloir reprendre à deux main un ballon bas et décalé sur le côté.

Dans chaque technique de frappe réside une évaluation de la situation et un choix. Ce sera le cas dans les situations d'apprentissage. On introduira cette dimension même dans les situations systématiques où l'on recherche un grand volume de répétitions par des variations occasionnelles afin d'imposer l'attention et la disponibilité qui font partie intégrante de l'habileté à acquérir. On se rappelle que, en match, la répétition à l'identique n'existe pas !

Voir la ressource sur
le volley-ball et la technique

Les services

Le service a une importance déterminante dans le jeu. C'est une frappe très particulière qui s'effectue dans des conditions radicalement différentes de toutes les autres frappes : sans contrainte de temps, avec la maîtrise du ballon (notons quand même que le règlement limite à 8 secondes le temps disponible).

Par conséquent elle s'apprend d'une façon différente des autres frappes :

  • En utilisant le temps disponible pour se concentrer et choisir la cible.
  • En créant des repères fixes et permanents.

Les situations d'apprentissage

Le service est la seule frappe qui s'exécute sans contrainte temporelle et où le ballon est tenu par le joueur. On peut en tirer deux conséquences :

  1. Le joueur est totalement responsable de cette frappe ;
  2. Les conditions d'utilisation des techniques de service étant très différentes de celles des autres frappes, elles peuvent-être travaillées dans des conditions très différentes des autres techniques du jeu.

Le joueur met en place des routines permettant la précision, la régularité :

  • Un placement (position par rapport au terrain et placement des pieds).
  • Une visée (avoir une représentation claire et précise de la zone cible) et une concentration sur la réalisation.
  • Une tenue ou un lancer du ballon contrôlés.
  • Une mécanique de frappe efficiente et reproductible.

Pour favoriser ces acquisitions, on mettra le plus souvent en place un décompte des points dans des formes jouées. A partir de là on constate :

  • Que les joueurs, même débutants, peuvent assurer très vite un service régulier et efficace.
  • Qu'un service correct est à la portée de tous et n'exige pas de moyens physiques particuliers.

Les frappes à deux mains

La frappe à deux mains est logiquement la technique la plus précise et la plus fiable. Elle est utilisable aussi bien en contre attaque que dans les passes. Elle repose sur un déplacement qui permet de se positionner sous la balle et correspond à un espace de frappe au dessus de la tête du joueur.

Chez le débutant, elle se présente comme une opposition spontanée et directe à la trajectoire pour renvoyer le ballon devant soi. L'apprentissage en fera une technique permettant de distribuer le ballon dans toutes les directions, soit dans un angle de 360°. Le contrôle des appuis, et en particulier des deux dernières poses de pieds avant la frappe, est déterminant.

Le positionnement des doigts permet d'assurer la précision et la sécurité dans la frappe. Le travail sur la frappe à deux mains ouvre naturellement sur la frappe à une main dans des situations limites.

Les situations d'apprentissage

On parle de frappe dans le cadre des règles du jeu qui interdisent de tenir le ballon. Mais parmi les différentes techniques, la touche du ballon à deux mains permet le contact et le contrôle du ballon le plus précis.

C'est pourquoi on la désigne généralement comme technique de passe. Ce n'est pas la technique la plus puissante mais elle constitue le meilleur moyen de transmettre le ballon à un partenaire en modulant la hauteur, la direction, la vitesse.

Les manchettes

Les manchettes à deux bras ou un bras permettent d'étendre vers le bas l'espace de frappe du joueur et d'intervenir sur des ballons que le débutant considère d'abord comme perdus.

Les manchettes sont d'abord des techniques de second choix quand on ne peut pas jouer à deux mains. Cette règle connaît trois exceptions :

  • En défense sur des trajectoire puissantes de smash.
  • Dans des situations où l'on recherche une certaine puissance de frappe, comme pour une dernière touche de ballon du fond du terrain.
  • En beach-volley, pour tenir compte de l'appréciation de l'arbitre.

Il y a donc très tôt, dans l'apprentissage des techniques de frappe à deux mains et en manchettes, à résoudre un problème de choix et d'adaptation à la trajectoire. Il faut veiller à construire cette adaptabilité et non une attitude stéréotypée qui masque souvent des carences dans le placement.

Les situations d'apprentissage

Le smash

Le smash est une technique d'accélération du jeu en trajectoire directe. Cela suppose par conséquent de frapper le ballon plus haut que le filet. Cependant on peut produire des trajectoires tendues efficaces même si la frappe est un peu plus basse que le filet.

La difficulté et l'intérêt éducatif du smash résident dans la synchronisation de l'impulsion avec la trajectoire et la coordination motrice de la frappe en suspension. Cette frappe étend l'espace de frappe du joueur vers le haut et implique l'intégration d'une orientation et d'une distance de frappe optimales des points de vue biomécanique et perceptif. C'est pourquoi nous proposons d'introduire assez tôt ces frappes dans des conditions facilitantes et de les lier d'emblée à différents temps de trajectoire et de frappe.

Les frappes smashées se différencient entre elles sur deux points :

  • L'organisation temporelle (le timing) de la prise d'élan, de l'impulsion et de la frappe par rapport à la trajectoire du ballon.
  • Le placement par rapport au filet en distance et hauteur.

Pour avoir des précisions sur les temps, les distances, les hauteurs d'attaque :

Voir la ressource sur
le smash

Les situations d'apprentissage

On travaille ici d'abord loin du filet car il est essentiel de pouvoir se détacher du repère du filet pour s'organiser en fonction du ballon. Puis on libère le smasheur de la préoccupation du timing en lui lançant le ballon de façon favorable sur un temps court. Cela permet d'insister sur l'organisation de l'impulsion et de la frappe elle-même.

Le contre

Le contre est la technique de contre-attaque directe qui répond au smash. Il a pour but de fermer un angle d'attaque direct.

Il présente trois caractéristiques majeures :

  • La multiplicité des sources d'information à traiter : le passeur, le ballon, les attaquants, le bras du smasheur.
  • La possibilité d'organiser une frappe seul ou à plusieurs (2 ou 3)
  • Des modes de déplacement spécifiques.

Si à un niveau expert le choix de contrer ou ne pas contrer se pose peu souvent, à un niveau débrouillé c'est une question à maîtriser qui fait partie de la technique du contre.

Les situations d'apprentissage

Les techniques limites

Les joueurs cherchent à utiliser les techniques les plus efficientes. Cependant les erreurs ou les initiatives des adversaires peuvent créer des situations limites où ces solutions ne sont pas applicables.

Les techniques limites permettent alors de tenter d'assurer la continuité du jeu. Leur apprentissage fait partie de l'adaptabilité technique et tactique souhaitée. L'enjeu de formation est d'élargir l'espace d'intervention du joueur sur les côtés mais surtout vers le bas.

C'est pourquoi, sous des formes ludiques, on introduit très tôt à l'échauffement des jeux de frappes limites. Les joueurs intègrent le fait qu'un ballon est jouable tant qu'il n'a pas touché le sol. L'attention portera seulement sur le fait qu'elles ne constituent qu'un dernier recours et non une solution de paresse (sur un manque d'attention ou un déplacement insuffisant) ou de démonstration gratuite.

Les situations d'apprentissage

Haut de page