La réception de service avec passeur spécialisé

Voir la vidéo

Organisation :

1 ou plusieurs serveurs
2 à 3 réceptionneurs
1 passeur
Un ballon par serveur
Terrain 9x9 m

But de la tâche :

Pour les réceptionneurs, construire une attaque sur service adverse.

Consignes :

Les serveurs doivent réaliser un rythme de service qui nécessite une mobilité quasi continue des réceptionneurs. Ils doivent éviter les prises de risque au service qui casseraient le rythme.

Les réceptionneurs se répartissent les angles à défendre en fonction du point de frappe du service et gèrent la prise de décision comme dans la défense à deux. Mais le passeur est absolument prioritaire pour la deuxième touche du ballon même si cela implique un déplacement long.

En cas d'impossibilité flagrante, c'est un des joueurs en soutien qui doit annoncer "j'ai !" et jouer la deuxième touche. C'est cette priorité qui permet le gain de temps à la décision et la libération précoce des attaquants pour la suite du jeu.

Les réceptionneurs deviennent soutiens de la réception à partir du moment où un joueur s'est annoncé comme réceptionneur et s'orientent vers lui en restant disponibles. Dès que la réception s'avère jouable pour le passeur, ils deviennent tous attaquants potentiels.

Assurer sans retard cette succession de rôles est le point crucial du travail à trois ou quatre.

A partir des positions initiales de réception et de passe, l'organisation spatiale n'est pas formelle. Les joueurs s'adaptent aux trajectoires réelles en veillant à :

  • tenir compte de la marge d'erreur ;
  • s'aligner sur le ballon afin de permettre au passeur de placer le ballon entre l'attaquant et le camp adverse.
Cliquez pour afficherCliquez pour masquer
Voir la vidéo

On travaille sur les temps et les signaux de décision et de changement de rôles :

  • Au service les rôles sont : 3 réceptionneurs et un passeur.
  • A l'annonce "j'ai !" : les non-réceptionneurs s'orientent en soutien et le passeur se signale "ici !".
  • Si la réception est réussie, le passeur se place pour la passe. Les 3 autres joueurs se placent pour l'attaque (le passeur doit pouvoir placer le ballon entre eux et le camp adverse).
  • Si la réception est ratée, le soutien le mieux placé annonce "j'ai !" et se place pour une passe (ou une attaque directe).
  • Sur cette annonce, les autres joueurs se placent pour l'attaque, sauf le passeur exclu par sa position entre le ballon et le camp adverse.

On sera attentif à la précision dans les temps d'engagement dans cette cascade de décisions et d'actions. Il ne doit y avoir ni avance, ni retard. C'est le déroulement réel de l'action qui fonde les décisions. Dans ces conditions, l'erreur individuelle ne condamne pas l'action collective.

Voir la notion d'erreur probable.

Haut de page