Retrouvez-nous sur Facebook

Frappe à deux mains et changement de postes

Voir la vidéo

Organisation :

6 à 10 élèves, un terrain, 3 à 5 ballons.

But de la tâche :

  • Faire une passe vers une position d'attaque.
  • Attaquer la cible adverse en deuxième touche du ballon.

Consigne :

  • Un lanceur de ballon : distribue les ballons en direction du passeur par l'intermédiaire d'un rebond au sol.
  • Un passeur : doit donner un ballon en situation favorable pour l'attaquant. Il se tient, pour faire la passe, en bordure de la zone dans laquelle il doit intervenir afin de se déplacer vers l'avant.
  • Un attaquant : vient frapper la balle vers la cible adverse. Il doit, pour cela, se tenir en dehors de sa zone d'intervention et partir quand il peut juger de la trajectoire du ballon et pas avant.
  • Après la frappe l'attaquant va cherche son ballon, le ramène au lanceur et se place en attente pour passer.
  • Après la frappe le passeur va se mettre en attente au poste d'attaque.
  • Les postes d'attente peuvent être marqués par des plots mais à terme il est intéressant que les joueurs puissent se situer dans le contexte de jeu, c'est à dire avec les lignes.

Le travail sur des "postes" de jeu permet de contextualiser les actions sur le ballon en amenant les joueurs à prendre des repères dans l'espace de jeu (terrain, filet, cible adverse). Un joueur en position de passeur doit intervenir sur le ballon pour servir en position favorable d'attaque un joueur venant du poste opposé. La distribution de ballon est faite sur un rebond afin de créer une incertitude et une obligation de déplacement et de placement au passeur. De son côté, l'attaquant doit ajuster son temps d'engagement et son placement afin d'avoir le ballon entre lui et la cible à attaquer.

Sur le plan de la technique de frappe, on veille à la préparation des mains du passeur (voir la touche à deux mains) et à sa capacité à s'orienter vers la cible partenaire. Pour cela il doit être capable soit d'utiliser ses deux derniers appuis, soit de pivoter sur l'appui avant au moment de la frappe afin d'orienter son bassin et ses épaules vers la cible.

Sur le plan des repères spatiaux, il est essentiel que les joueurs construisent un placement qui intègre un déplacement vers l'avant et qui rompe avec l'attrait excessif du filet comme repère unique.

Voir à ce sujet l'erreur probable.

Cliquez pour afficherCliquez pour masquer
Voir la vidéo

On observe ici la qualité des déplacements et des placements sur les mêmes repères d'exécution que précédemment. De plus cette situations permet aux élèves de se repérer sur le terrain et de coordonner leurs actions dans l'espace de jeu et dans le temps.

Focalisés sur le ballon, les joueurs adoptent deux comportements caractéristiques :

  • Se "coller au filet" pour le passeur comme pour l'attaquant : Le passeur trop avancé est une source de ballons perdus près du filet ou dans le camp adverse. Le placement trop avancé de l'attaquant augmente, lui, la difficulté pour le passeur de placer le ballon entre l'attaquant et le filet et oblige celui-ci à un déplacement arrière défavorable à la frappe.
  • S'engager trop tôt : le passeur comme l'attaquant doivent s'engager au moment où ils sont à même de juger de la trajectoire du ballon. Les débutants tendent à s'avancer trop tôt et à se trouver trop engagés pour bien intervenir.

Note : dans la complexification ultérieure du jeu, l'équipe utilisera des schémas d'organisation et d'anticipation tactique qui se régulent sur des indicateurs de déroulement du jeu à chaque instant. Cela s'élabore à partir des placements et des temps de référence qui sont travaillés ici.

haut de page

Ce site requiert Flash Player version 8 ou supérieure.

Afin de visualiser correctement le contenu de ce site, nous vous conseillons d'installer la dernière version d'Adobe Flash Player sur votre ordinateur.

Cliquez ici pour télécharger la dernière version de Flash Player sur le site Web du fabriquant